À PROPOS

Maria João Pires

© FELIX BROEDE/ DEUTSCHE GRAMOPHON

Née le 23 juillet 1944 à Lisbonne, Maria João Pires donna sa première représentation publique à l’âge de 4 ans et commença ses études de musique et piano avec Campos Coelho et Francine Benoît, continuant plus tard en Allemagne, avec Rosl Schmid et Karl Engel. Hormis ses concerts, elle a fait des enregistrements pour Erato pendant quinze ans et Deutsche Grammophon pendant vingt ans.

Depuis les années 1970, Maria s’est consacrée à réfléchir sur l’influence de l’art sur la vie, la communauté et l’éducation, en essayant de découvrir de nouvelles façons d’établir cette façon de penser dans la société. Elle a cherché de nouvelles voies qui, en respectant le développement des individus et des cultures, favorisent le partage d’idées.

En 1999, elle crée le Centre d’Etudes des Arts de Belgais au Portugal. Elle a élargi la portée de cette philosophie à Salamanque et à Bahia au Brésil.

En 2012, en Belgique, elle a initié deux projets complémentaires ; le projet Equinox qui crée et développe des chorales pour enfants issus de milieux défavorisés, et le mouvement Partitura dont le but est de créer une dynamique altruiste entre artistes de différentes générations en proposant une alternative dans un monde trop souvent tourné vers la compétitivité. 

Matthieu Ricard

Matthieu Ricard, né en France en 1946 est un moine bouddhiste, auteur de livres, traducteur et photographe. Après un premier voyage en Inde en 1967, il termine son doctorat en génétique cellulaire en 1972 puis part s'installer définitivement dans la région de l'Himalaya où il vit maintenant depuis plus de 40 ans.

Matthieu Ricard est l'auteur de plusieurs livres dont Le moine et le philosophe (avec son père le philosophe Jean-François Revel), Plaidoyer pour le bonheur, L'art de la méditation, L'infini dans la paume de la main (un dialogue avec l'astrophysicien Trinh Xuan Thuan), Plaidoyer pour l'altruisme et Plaidoyer pour les animaux.
  

Matthieu Ricard a consacré sa vie à l'étude et à la pratique du bouddhisme auprès des plus grands maîtres spirituels tibétains. Il est l'interprète français du Dalai Lama depuis 1989 et l'auteur de plusieurs volumes de traductions à partir du tibétain.

En tant que photographe, il a publié plusieurs albums, dont Bhoutan : Terre de sérénité, Un voyage immobile : l'Himalaya vu d'un ermitage, Tibet : Regards de compassion et 108 sourires. 


Matthieu Ricard est également un membre actif de l'Institut Mind and Life,  qui cherche à approfondir la compréhension scientifique du fonctionnement de l'esprit dans le but de réduire la souffrance intérieure. 


Il verse toutes les recettes de ses livres et une grande partie de son temps à 140 projets humanitaires au Tibet, au Népal et en Inde, par le biais de son association caritative Karuna-Shechen. 

© RAPHAELE DEMANDRE

 
 

La rencontre avec Maria

" J’ai eu la joie de rencontrer Maria João Pires lors des Journées Émergences à Bruxelles, un événement annuel qui réunit des penseurs, des scientifiques, des artistes, des activistes sociaux et des grands témoins. Une amitié est née qui n’a cessé de s’approfondir."

"... Durant ces Journées, à plusieurs reprises, Maria João jouait une œuvre qu’elle avait choisie pour la circonstance. Avant qu’elle ne commence, il m’arrivait d’introduire la musique par une brève invitation à écouter de manière plus contemplative, ouverte et attentive.

En reparlant de ces moments, l’idée est venue que nous pourrions faire un concert sur le thème « L’art de la Fugue et l’art de la méditation » en alternant des Préludes et Fugues de Bach et des méditations guidées progressives, allant de la présence attentive à l’amour inconditionnel.

Nous avons ainsi fait deux concerts au Palais des Bozar à Bruxelles à l’occasion de la rencontre de l’Institut Mind and Life avec le Dalaï-Lama, des scientifiques des penseurs sur le thème « Pouvoir et Altruisme ». De fil en aiguille nous avons fait trois autres concerts à Orléans et au Théâtre Antique d’Arles. Maria João a proposé d’inclure d’autres œuvres, et le concert de Montréal, le 6e, comme ceux d’Arles, proposait également des Impromptus de Schubert.

J’ai aussi eu l’occasion de rendre visite à Maria João à Belgaïs au Portugal, dans le merveilleux domaine où elle accueille des jeunes musiciens désireux d’apprendre et de s’inspirer de l’approche si profonde et inspirante que Maria João leur offre de la musique".   MATTHIEU RICARD